Sauna - hammam : pour qui, pour quoi?

C'est bon pour les pores, c'est bon pour le corps ! Zoom sur ces techniques bien chaudes pour entrer dans l'hiver...


On les réserve souvent aux petits week-ends en amoureux dans de jolis hôtels (oui, ça sent le vécu ;)), mais les bains de vapeur sont avant tout, de vrais soins d'hydrothérapie, que votre naturopathe pourra vous prescrire : c'est comme ça, la vie c'est pas toujours facile! Néanmoins, veillons à les utiliser à bon escient et à prendre certaines précautions pour que le résultat soit optimum.


Et d'abord, connaissez-vous la différence entre sauna et hammam? Vapeur humide, vapeur sèche : lequel et qui? Tic-tac, tic-tac....Niiiiiip, fin du temps réglementaire et réponse :

  • Sauna = vapeur sèche

  • Hammam = vapeur humide

"M'enfin, me direz-vous, la vapeur, c'est de l'eau : comment peut-elle être sèche? "

Et bien non : la vapeur, c'est un gaz. Quand on chauffe de l'eau, les liaisons de ses molécules se cassent : les éléments ainsi libérés se transforment en gaz sec. Dans la vapeur humide, on trouve ces mêmes éléments, ainsi que des molécules d'eau encore à l'état liquide et en suspension.


L'état de l'eau et sa température


C'est cette différence d'état que nous allons utiliser en naturopathie en partant du postulat de Pierre-Valentin Marchesseau, un des fondateurs de la pratique : la sécheresse entretient les toxines acides ou cristaux, qui se forment dans notre corps ; l'humidité entretient les toxine basiques ou colles. Ainsi le sauna sec permet de dissoudre les colles et est préconisé chez les personnes ayant un terrain à tendance basique, sujettes aux toux grasses, à la peau brillante, aux points noirs, aux cheveux gras, aux leucorrhées (sue des trucs sympas!). Le hammam humide permet de faire fondre les cristaux et s'adresse aux personnes à tendance acide et développant des inflammations (bronchite, sinusite, cystite, arthrite), des calculs, ayant la peau sèche, les ongles cassants, par exemple.


Pour choisir, le soin d'hydrothérapie adéquat, il faut "jouer" avec la différence d'état de l'eau et sa température. En l'occurrence, la vapeur sèche ou humide, nous l'avons vu, et la chaleur. Celle-ci va en effet permettre l'ouverture des pores et l'évacuation des toxines depuis l'intérieur de l'organisme vers la peau : on dit qu'elle a une action centrifuge. Elle engendre un état de bien-être général, en plus de son action détoxifiante.



Quelques attentions avant de mettre son maillot


Si vous souffrez d'insuffisance respiratoire, d'asthme, de troubles cardio-vasculaires, d'hypertension, que vous avez consommé de l'alcool ou des drogues : pas de bains de vapeur pour vous, on trouvera un autre outil personnalisé dans notre sacoche.


Si vous êtes épargnés par ces pathologies, voici comment bien prendre son bain de vapeur :

  • Prenez une douche et séchez-vous bien : cela augmentera votre transpiration

  • Selon votre résistance, entrez dans le bain de vapeur pour une durée de 10 à 20 min

  • A la sortie, passez sous une douche froide pour dynamiser votre corps et renouvelez éventuellement l'opération

  • Enfin, relaxez-vous pendant 20 minutes, pieds et tête surélevées ou pratiquez un drainage lymphatique, si vous en avez l'occasion, pour terminer l'élimination des toxines

Après ça, on se sent comme sur un petit nuage, on soulage ses douleurs et on se prépare pour une belle nuit : ça aussi, c'est du vécu ;)


Source : Natiripsye

Rejoignez nos abonnés !

La naturopathie ne peut en aucun cas se substituer à un diagnostic ou à un traitement médical

Siret 882223138400018

  • Facebook
  • Instagram