Mes 10 minutes de rien...

S'autoriser à ne rien faire, à ne rien penser pendant juste 10 minutes par jour.



Voilà l'idée la plus simple du siècle et pourtant, elle m'a fait l'effet d'un électrochoc quand je l'ai lue. Ce n'est pas faute d'être adepte des magazines de zénitude relaxienne (Flow, Calme, No panic, Je m'aime donc ch'uis bien...bon ok, les 2 derniers je les ai inventés!) : j'avais d'ailleurs l'impression d'avoir un peu fait le tour de la question et de savoir assez bien gérer mes moments pour moi.


Et puis cette pensée toute bête est venue à ma rencontre, au gré de ma lecture d'"A nous la liberté" de Christophe André, Matthieu Ricard et Alexandre Jollien. Le 1er des compères propose ainsi à ses patient(e)s de prendre le soir, quand ils rentrent du travail, 10 minutes sur leur canapé...pour ne rien faire. Ou plutôt "pour se poser, se recentrer, respirer".



Ca n'a l'air de rien mais ce rituel m'est devenu indispensable : vers 18h30, c'est le coup de barre bien mérité d'une riche journée. Mais je sais qu'une seconde journée m'attend : devoirs, dîner, pyj, les dents, pipi, dodo, mamaaaaan, dodo, mamaaaaan, dodo maintenant! Alors, sans mauvaise conscience aucune, je me réserve ce temps de recharge de batteries, quitte à placer les plus excités devant la télé. Et au diable, si notre planning déborde de 10 petites minutes!

"La nature s'arrête de travailler, pourquoi pas moi?" - Felix Leclerc

D'abord, c'est l'immense soulagement de poser son corps, de sentir le poids de la journée, tout doucement glisser vers les ressorts du canapé. Dans la tête, en revanche, les pensées gigotent dans tous les sens : nouvelle brillante idée, état de la To Do List, oups j'ai pas rappelé papa! Mais là, à ce moment précis, tout ce brouhaha n'a plus d'impact.


"N'oubliez pas que vous faîtes quelque chose de très important, que personne ne pourra faire à votre place : prendre soin de vous. On pourra vous aider pour le ménage, la cuisine, tout le reste. Mais prendre soin de vous, c'est vous et vous seule qui pouvez le décider et le faire..." -Christophe André

Et la quiétude arrive : je regarde autour de moi, je vois le beau, je suis bien installée, dans le chaud, dans le doux, je me vide. Après quelques minutes, je sens que la chape qui pesait sur mon corps s'est envolée. J'ai refait le plein pour la fin de la journée. Autour de la table du repas, davantage de parlotte et moins de cris au moment d'aller au lit. Parce que les vibrations que j'envoie à ma famille ont changé. Parce que j'ai osé écouté les signes de mon corps et de mon esprit. Et je m'endors trop fière...de n'avoir RIEN fait!





Source : A nous la liberté - Christophe André, Matthieu Ricard et Alexandre Jollien - L'iconoclaste - Allary Editions 2018


Rejoignez nos abonnés !

La naturopathie ne peut en aucun cas se substituer à un diagnostic ou à un traitement médical

Siret 882223138400018

  • Facebook
  • Instagram